Grossesse et alcool

L’alcool bu par la mère passe dans le sang du bébé par le placenta. Rapidement, il y a autant d’alcool dans le sang du bébé que dans celui de la mère. De plus, le bébé reste exposé plus longtemps aux effets toxiques de l’alcool car son petit foie l’élimine plus lentement.

Les conséquences

L’absorption d’alcool peut provoquer : 

  • Des malformations congénitales,
  • Des naissances prématurées,
  • Un petit poids chez l’enfant,
  • Une fausse-couche,
  • Un comportement nerveux ou hyperactif chez l’enfant
  • Un Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF)

Pendant toute la grossesse, évitez les apéritifs entre amis, les verres de vin lors d’un bon repas, ainsi que tout autre alcool. En particulier, au début de la grossesse, la toxicité pour votre bébé est maximale.

Le syndrome d’alcoolisation fœtale

Si vous ne limitez pas votre consommation d’alcool pendant la grossesse, votre enfant sera victime par la suite de sérieux troubles.

Un bébé qui naît avec le SAF (syndrome d’alcoolisation fœtal) peut avoir de gros retards de croissance, des anomalies cardiaques et cérébrales, des déformations faciales ou un handicap moteur. Lorsque l’enfant ne souffre que de quelques-uns de ces troubles à un degré moindre, on parle d’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtal (ETCAF). Ces problèmes apparaissent quelques années après la naissance. Ils sont généralement identifiés quand l’enfant va à l’école : troubles du comportement, difficultés d’apprentissage et de concentration.

Vous venez d’apprendre votre grossesse,

Si vous avez consommé de l’alcool sans savoir que vous étiez enceinte, et que cela vous inquiète, consultez votre sage-femme, votre gynécologue, votre médecin ou contactez le Centre Ressources :

Ou appelez :

Vous êtes enceinte et avez des difficultés avec l’alcool ? Rapprochez-vous des structures d’accueil, d’accompagnement et de soins en addictologie

20 septembre 2021